May 10th 2015

Destination: Château de Neuschwanstein

Parce que de temps en temps, partir à la (re-)découverte d’un château ayant inspiré Disney est exactement ce qui devrait être prescrit afin de casser le rythme des semaines de bureau et prendre un bon bol d’air. Direction la Bavière.

“Bayern” (= en français “Bavière”. Les amateurs de foot auront ici sans doute une pensée pour le club de la capitale de ce Land, le fameux „Bayern München“).

Avant de partir, une courte pensée pour le gamin que j’étais lors de mon premier séjour dans cette région, pendant l’été 1996: Convaincu d’avoir acquis, à travers les nombreux contacts avec la partie allemande de la famille et quelques premières années de scolarité bilingue, une bonne connaissance et maîtrise de la langue de Goethe, je me retrouve, tout juste après mon arrivée dans le village de Lenggries, nez-à-nez avec un jeune du coin, plus ou moins du même âge.

Celui-ci me lance:

“Hey Du lat dän Bogen Wag!“

Moment Lost in Translation. En Allemagne. Damnation.

Surpris, voir complêtement médusé car n’ayant absolument rien compris à cause de son accent bavarois, je ne peux que répondre:

“… Hum, nochmal, was sagst Du?”

(“Hum, encore une fois, que dis-tu?”)

Le garçon me relance les mêmes mots, mais rien n’y fait, je ne comprends vraiment pas pourquoi il s’agite tant et assiste donc au désespoir croissant de mon interlocuteur qui finit par me tourner le dos avant de s’en aller, pensant probablement plus de mal que de bien du touriste que je suis.

C’est raté pour l’intégration.

Cela dit, je ne suis pas le seul à avoir du mal puisque mon frère et les autres jeunes allemands du groupe ayant appris le Hochdeutsch rencrontrent les mêmes difficultés.

Cela rend le tout un peu plus acceptable.

Il se trouve que la mère du jeune bavarois n’est autre que la propriétaire des lieux, une ferme dans laquelle nous logeons et qui nous sert de point de départ pour les différentes activités dans la région. Particulièrement joviale et avec une poigne de fer dont je supposais alors qu’elle devait pouvoir briser des os lors d’un vigoureux shake-hand, celle-ci nous raconte un matin, alors que la bande de gamins dont je fais partie dévore du pain avec du beurre maison accompagné d’un énorme plat d’oeufs brouillés dont j’ai encore le souvenir, tartinant simultanénement de nutella et de confiture les Brötchen pour la journée, que le plus beau château d’Allemagne est tout proche et que celui-ci mérite amplement une visite.

Le pot de nutella se vidant à une vitesse ahurissante, ce ne sont que quelques bribes de son discours qui me parviennent.

Magnifique château. Très proche. Neuschwanstein. Ok, c’est noté. Vite, du nutella avant que les autres ne finissent le peu qu’il reste.

Ce n’est qu’en 2010 que je découvre le château pour la première fois. Etant alors dans le coin par hasard, j’en profite. Ne disposant malheureusement pas de suffisamment de temps, je constate très vite qu’il va falloir que je revienne une deuxième fois afin de vraiment faire le tour de l’endroit.

Un week-end ensoleillé en mai et un rapide trajet en voiture de Zurich à Füssen m’auront finalement donné cette chance.

Bien que le château de Neuschwanstein est sans aucun doute le plus célèbre de la région, il ne serait sans doute pas ce qu’il est aujourd’hui si Louis II, roi de Bavière, n’avait pas passé les étés de son enfance au château de Hohenschwangau, situé juste en dessous. C’est donc une visite des deux châteaux qui s’impose.

Nous voilà partis.

CH6A0282
CH6A0294

Se lever tôt afin de pouvoir faire la visite des deux châteaux de bonne heure s’avéra être une excellente stratégie. Pas de longue file d’attente devant les guichets ce dimanche matin. Tout était encore très calme. Il faut cependant bien comprendre une particularité qui me semble assez importante pour être soulignée ici: la visite des divers intérieurs et pièces du château de Hohenschwangau et du château de Neuschwanstein se fait uniquement en petits groupes avec un guide. L’utilisation d’un appareil photo est formellement interdite durant toute la visite (raison pour laquelle ce post ne contient que des photos prises en extérieur). Mais les guides font un excellent travail pédagogique en livrant moultes explications, anecdotes et autres récits tout au long du parcours.

„Vous voyez cette splendide salle du trône ne disposant pas de trône? Laissez-moi vous raconter.“

„Un ascenseur et des téléphones dans un château du 19ème siècle: Parce que château et confort moderne sont une évidence.“

Vous voyez le genre.

Cette chère fermière bavaroise avait bien dit vrai ce matin-là: la région et ses deux châteaux méritent le détour.

Et à en juger par le nombre de touristes asiatiques rencontrés sur place, nombreux sont ceux à être du même avis.

Danke Bayern.

Retour en terres helvétiques à présent.

Photos prises à Füssen et Schwangau, Bayern, Allemagne.

L’appareil utilisé est un Canon 5D Mark III avec des objectifs Canon 50mm 1.4, Canon 16-36 4.0 et Canon 85mm 1.8.

Cet article est également disponible en langue anglaise et allemande.

Instagram has returned invalid data.