September 27th 2017

Ville Sans Nuit

Selon un dicton populaire, non seulement Shanghai ne dort jamais, mais c’est aussi la mer culturelle dans laquelle se jettent toutes les rivières.

Les villes et les vies qui s’y déroulent sont le produit de la pensée humaine. Que ce soit intentionnellement ou par le fruit du hasard, dans les villes, tout ce qui nous entoure est le résultat de l’action humaine.

Bien que touchés par des carences sociales, marqués ou magnifiés par le passage du temps, complexifiés par les changements culturels et les différents idéaux révélant une génération après l’autre, les centres urbains dans lesquels nous vivons demeurent des manifestations tangibles de notre imagination collective et individuelle.

Certaines villes évoluent clairement plus vite que d’autres. Shanghai évolue particulièrement vite. Alimentée par la rapide croissance de l’économie chinoise et un flot de nouveaux arrivants venant principalement de provinces chinoises éloignées des zones côtières, la ville sans nuit a connu, sur l’ensemble de sa zone administrative, une augmentation de 50% de sa population entre 2000 et 2017. Shanghai est ainsi passé de 16,4 millions d’habitants à 24,2 millions d’habitants. Selon des chercheurs et responsables gouvernementaux, la métropole comptera plus de 50 millions d’habitants d’ici 2050.

Fortement façonnée par les afflux de réfugiés chinois à la recherche d’un abri dans les colonies étrangères lors des troubles causés par la Small Sword Society autour des années 1850, l’ascension de Shanghai vers une ville véritablement mondialisée a commencé il y a bien longtemps déjà. Année après année, le mélange culturel prend forme. Les rêves de l’Est se mélangent avec ceux de l’Ouest et les shanghaiens deviennent ces créatures que l’auteur chinois Eileen Chang qualifiait à la fin des années 1940 de la manière suivante :

 « Des gens intelligents et sophistiqués, doués pour la flatterie et la chicane mais sans excès. Sous la pression de la vie moderne, les habitants de Shanghai sont distillés à partir du peuple chinois traditionnel ; ils sont le produit d’un mélange déformé d’anciennes et de nouvelles cultures. Le résultat peut ne pas être sain, mais il contient aussi une curieuse sagesse. »

– Eileen Chang, La joie de vivre en appartement – Gongyu shenghuo jiqu

Après un premier séjour pendant l’été 2012 à l’université de Jiao-tong, chacun de mes passages à Shanghai m’a délivré une bouffée d’énergie et de créativité. La ville est aujourd’hui encore, plus que jamais peut être, un endroit défiant la pensée conventionnelle, stimulée par une croissance économique flirtant avec les 7% au cours des dernières années.

Nous avons passé une journée le long du Bund, au siège de Fosun Property où nous avons rencontré et discuté avec M. Wang, directeur exécutif de Fosun Property, ainsi que M. Yong, président du IMD Alumni Club Shanghai et chef de la direction d’un important fonds d’investissement.

Cette journée a été suivie d’un passage au Centre d’innovation PwC de Shanghai, où nous avons été accueillis par des responsables de haut niveau et avons échangé ouvertement sur des questions relatives à la liberté de la presse et aux différentes tendances qui animent l’économie chinoise.

Nos rencontres avec Grace Lin Xu, PDG dynamique de Viva Nutrition et petite « internet sensation », ainsi qu’avec Emma Wang, partenaire chez Noah Wealth Management, ont dessinée les contours des business women shanghaïennes.

Alors que je commence à rassembler mes impressions pour ce post dans le bus en direction de l’aéroport de Pudong, je me demande à quel point la vitesse d’évolution de Shanghai peut encore augmenter; la ville semble se ruer vers l’avenir.

À moins que la prochaine génération de rêveurs nourrissant de ses idées les transformations tangibles de la ville ne décide de ralentir.

Peut-être quelque part vers 2050.

Pour l’instant, Shanghai continue de traduire son imagination en une réalité très concrète.

Toutes les photos prises sur Canon 5D Mark III avec Canon 50mm 1.2 et Canon 16-35mm 4.0 ainsi que sur Nikon D3200 avec un simple Nikkor 3.5-5.6 18-105mm

Cet article est disponible en anglais et en allemand.

Instagram has returned invalid data.